TADÃSANA = LA MONTAGNE

 


  Yoga Shanti

 

TADÃSANA : LA MONTAGNE

 

HISTOIRE et ÉTHY0LOGIE. Tadãsana ; aussi appelé Samasthiti

   Tada signifie montagne. Sama signifie vertical, droit impassible. Sthiti est l’immobilité, la stabilité.

Tadãsana implique donc une posture debout dans laquelle nous sommes fermement érigé comme une montagne.

 


  Cette posture incite à se tenir droit, avec la majestueuse fermeté d’un montagne. C’est la position debout de base, qui sert de point de départ et, de point d’arrivée lorsque nous explorons d’autres aspects plus dynamique su Yoga . Cette ãsana est facile en apparence, parce que, pour garder en équilibre l’axe vertical se trouvant entre le sommet de la tête et arrivant entre les deux pieds, il est important de lâcher les habitudes qui nous sont néfastes.

La plupart d’entre nous répartisse de manière inéquitable le poids du corps sur les deux jambes, ce qui à la longue peut provoquer des problèmes de santé pourtant tout à fait évitables.  Tadãsna vous enseigne l'art de vous tenir debout correctement et aiguise la perception que vous avez de votre corps. C'est le point de départ des autres ãsanas.


 

 

TECHNIQUE DE REALISATION DE LA POSTURE :

 

  •  
    • Tenez-vous debout, les pieds joints sur une surface plane, à même le sol. Assurez-vous que les pieds soient alignés et que les orteils et les talons se touchent. S'il vous est difficile de garder les pieds joints, si le bas du dos ou les genoux sont raides, séparez-les d'environ 7 cm, légèrement en retrait par rapport à la largeur des hanches, placez les bords extérieurs des pieds en parallèle. Le poids du corps repose sur le milieu de la voûte plantaire. Les talons sont fermes. Reposez l’extrémité des métatarsiens sur le sol et étirez à plat tous les orteils, détendez-les.

    • Fermez les yeux pendant un moment et concentrez-vous sur la plante des pieds. Oscillez doucement en avant sur les orteils et en arrière sur les talons – reposez-vous au point parfait d’équilibre.

    • Répartissez le poids du corps de façon égale sur les pieds, des talons vers les orteils, du bord intérieur vers le bord extérieur. Entrez en contact avec le sol aussi totalement que possible, Répartissez le poids du corps également sur toute la surface des deux pieds.
    • 0uvrez les yeux et fixez du regard l'infini.

    • Pressez les pieds dans le sol et grandissez-vous en étirant les jambes. Pieds ancrés au sol, déplacez la conscience vers les jambes et étirez-les vers le haut à partir des chevilles. Fléchissez doucement les genoux pour activer les jambes. Redressez lentement celles-çi, en positionnant les genoux au-dessus des chevilles et les hanches au-dessus des genoux.

    • Gardez les chevilles alignées. Les jambes sont perpendiculaires au sol et alignées. Les rotules sont actives, contractez les quadriceps et poussez-les vers le haut. Tendez les genoux et montez les rotules. Tournez les hanches vers l'intérieur en les serrant, ainsi que les fesses. Serrez les muscles des fesses et étirez vers le haut ceux de l'arrière des cuisses.

    • Portez votre attention sur la base de la colonne vertébrale.

    • Reculez légèrement le sommet des cuisses, en ouvrant la zone de l’articulation coxo-fémorale ; rentrez le pubis pour que les fesses ressortent un peu. Equilibrez ensuite ce mouvement en rentrant légèrement le coccyx pour remettrent les fesses dans l’alignement. Supportée par le bassin, la colonne vertébrale peut s’allonger vers le haut. Se tenir debout parfaitement droit, tout en se relaxant est compatible. Expirez toute la tension accumulée dans la colonne vertébrale, qui ainsi relâchée, pourra s’étirer.

    • Eloignez doucement la poitrine à partir du ventre, en percevant le déroulement de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête. Laissez les épaules s’assouplir et descendre, en ouvrant le haut de la poitrine. Les bras sont détendus et pendent le long du corps, paumes tournées vers les cuisses. Prenez conscience du balancement des bras à partir des épaules. Laissez-les pendre et se dérouler pleinement jusqu’au bout des doigts.

    • Gardez le ventre rentré par la contraction des abdominaux, bombez la poitrine en remontant le sternum et ouvrez le haut de la poitrine. Les épaules s’assouplissent et, émergeant des ces dernières, le cou et la tête se mettent à flotter. Relâchez la bouche, la langue et les mâchoires.

    • En principe, en Tadãsana, les deux bras sont étirés au-dessus de la tête, par commodité, nous pouvons les placer de chaque côtés des cuisses.

    • Regardez droit devant vous. Respirez normalement à chaque étape de l'ãsana.
    • Pressez les talons et la base des gros orteils dans le sol. Cela vous permettra d'équilibrer le poids du corps sur les faces externes et internes des pieds. Veillez à ne pas porter le poids sur l'avant du pied. Maintenant portez consciemment presque tout votre poids sur les talons. Appuyez fermement les pieds sur le sol et notez le flux d’énergie de même intensité qui monte à travers la colonne vertébrale. Reposez-vous un instant dans l’immobilité verticale de l’être.
    • Gardez la posture 1 à 3 minutes

 

 

CONCENTRATION

 

Vous avez la sensation de vous allonger, comme si vous vouliez atteindre quelque chose avec la tête. Garder le menton légèrement baissé afin de maintenir la flexibilité des vertèbres cervicales et la fluidité du centre de la respiration.

 

  • Le coccyx constitue le point d’ancrage ; la relation à la Terre mère, le centre de gravité se trouvant juste au-dessus, à hauteur du pubis. A cet endroit est lové « le serpent qui sommeille », siège de la Kundalini ; dans Muladhara, premier chakra
  • Le nombril constitue le point de concentration, siège de Manipura ; centre nerveux & énergétique du troisième chakra.
  • Les yeux, en adoptant un regard à l’infini, un regard « sans voir » , constituent le point d’équilibre ; siège d’Ajna, sixième chakra situé entre les sourcils au milieu du front.

 

Cette posture vous relie à la Terre Mère et au Ciel Père. Cette ãsana favorise la concentration.

 

Extérieurement, la montagne semble immobile, mais à l’intérieur, une énergie couve et s’écoule, une dynamique est en action, rythmée par la respiration.

 

EFFETS

 

Les gens  sont ignorants de la manière dont ils se tiennent debout.

 

Certains basculent le poids du corps sur une seule jambe ou tournent une jambe complètement de côté. D’autres portent tout le poids sur les talons ou  sur le côté intérieur, ou extérieur des pieds. Nous pouvons nous en apercevoir en regardant l’usure des semelles ou des talons des chaussures. Du fait du faux aplomb et de la mauvaise répartition du poids du corps sur les pieds, nous contractons des déformations particulières qui diminuent l’élasticité de la colonne vertébrale.

 

Même si les pieds sont écartés, il est préférable de garder les lignes talon-gros orteil parallèles entre elles. Ainsi, les muscles fessiers sont contractés, le ventre est soutenu et la poitrine est portée en avant. Le corps se sent léger et l’esprit devient agile.

 

Si le poids du corps est porté sur les talons seulement, les variations de l’équilibre deviennent perceptibles, les fesses sont molles, les abdominaux sont relâchés, le corps se laisse tomber en arrière et la colonne vertébrale ressent une surcharge qui entraîne rapidement une fatigue et un engourdissement de l’esprit.

C’est pourquoi il est essentiel de maîtriser l’art de se tenir debout correctement.

 

Commencez et terminer chaque posture debout par cette position du corps empreinte de force et d’équilibre.

Utilisez cet ãsana pour ressentir les effets d’autres postures pratiquées.

 

 

 

BIENFAITS

 

  • Corrige le dos voûté en redressant la colonne vertébrale
  • Améliore l'alignement de votre corps
  • Lutte contre la dégénérescence de la colonne, des jambes et des pieds due à l'âge.
  • Tonifie les muscles des fesses
  • Pratiquer cette posture procure un sentiment de fermeté, de force, de calme et de stabilité.

 

 

 

PRECAUTIONS

 

Si vous souffrez de la maladie de Parkinson ou que vos disques vertébraux sont fragiles, il vous sera plus facile de vous tenir face à un mur. Les gens qui souffrent de scoliose pourront placer leur colonne vertébrale contre le coin saillant formé par deux murs.

 

 

Une ãsana n'est pas une posture que l'on peut prendre de façon mécanique.

Une ãsana demande conscience et concentration, avec lesquelles on atteint un équilibre entre le mouvement et la résistance