Courant intérieur

Publié le par Shanti

 

Le Docteur G.H. Mees, un jeune Hollandais, demeura quelques jours à l'l'ashram. Il demanda à Shri Bhagavãn: " J'ai l'impression qu'en sommeil profond j'ai éprouvé quelque chose proche de l'état de samãdhi. Est-ce possible?"

M.: C'est le 'je' de l'état de veille qui pose cette question, non le 'Je' du sommeil profond. Si vous atteignez l'état de "sommeil éveillé", qui est la même chose que le samãdhi, durant l'état de veille, vous n'aurez plus aucun doute.

Le samãdhi est notre état naturel. C'est le courant sous-jacent à chacun des trois états. celui-ci - c'est-à-dire, le 'Je' - n'est pas dans les trois états mais ces trois états sont en Lui. Le samãdhi obtenu à l'état de veille se maintiendra aussi durant le sommeil profond.

La distinction entre conscience et inconscience relève du domaine mental, lequel est transcendé par l'état du Soi réel.

Q.: Le point de vue bouddhiste, selon lequel il n'y a pas d'itentité permanente répondant à l'idée d'une âme individuelle, est-il exacte? Est-ce compatible avec la notion hindoue d'un ego qui se réincarne? Est-ce que l'âme, selon la doctrine hindoue, est une entité continue qui se réincarne encore et encore, ou n'est-ce qu'une simple accumulation de tendances mentales (samskãra)?

M.: Le Soi réel est continu et inaltérable. L'ego qui se réincarne appartient à un plan inférieur, celui de la pensée. Il est transcendé par la réalisation du Soi.

Les réincarnations sont dues à un "rejet sauvage".

C'est pourquoi les bouddhistes en nient l'existence. L'état présent est dû au mélange de chit ( conscience) avec jada ( non-conscience).

 

Extrait de "L'Enseignement de Ramana Maharshi"

Publié dans Non - Dualité

Commenter cet article